header banner
Default

Comment fonctionne EOS? | Binance Academy



Résumé

EOS est une blockchain de couche 1 conçue pour résoudre les problèmes d’évolutivité auxquels sont confrontées les blockchains de première et de deuxième génération. En tant que blockchain la plus ancienne après Bitcoin et Ethereum, EOS a été utilisé par les développeurs pour construire des applications et des écosystèmes blockchain. Cela a permis des cas d’utilisation dans les secteurs de la chaîne d’approvisionnement, de la finance décentralisée (DeFi) et de la finance des jeux vidéos (GameFi), entre autres.

Introduction

EOS a été lancé en 2018 à l’aide de la technologie en libre accès (open-source) de la société B1, basée aux îles Caïmans. À ses débuts, EOS était connu pour ses performances supérieures à celles des autres projets, grâce à ses innovations techniques.

Cependant, le développement s’est ralenti et le capital-risque promis à des projets communautaires reposant sur EOS n’a finalement pas été alloué. Face à ces défis, les projets sur EOS ne disposaient plus des ressources nécessaires pour continuer à opérer sur le réseau.

Par solidarité, les producteurs de blocs EOS sont parvenus à un consensus sur la création d’une nouvelle entité appelée EOS Network Foundation (ENF), qui est désormais chargée de déployer efficacement le capital et de faire progresser EOS. Les producteurs de blocs EOS ont également adopté une proposition visant à mettre fin au verrouillage des tokens pour une utilisation par B1, et le réseau EOS est devenu une organisation autonome décentralisée (DAO). 

Le 21 septembre 2022, afin de parvenir à une indépendance absolue du code, les ingénieurs de la communauté, sous la direction de l’ENF, sont passés d’EOSIO 2.0 à Leap 3.1, l’implémentation C++ du nouveau protocole Antilope. Aujourd’hui, avec ses nouvelles fonctionnalités, EOS continue de s’attaquer aux problèmes d’évolutivité rencontrés par les blockchains.

Qu’est-ce qu’EOS ?

Le token EOS

EOS utilise la preuve d’enjeu déléguée (DPoS) comme mécanisme de consensus. Son token natif, l’EOS, est un token utilitaire utilisé sur le réseau permettant d’acheter des ressources système, de participer à la gouvernance d’EOS, de transférer de la valeur sur les applications natives et de comptabiliser la valeur pour les investisseurs et les spéculateurs.

Les détenteurs de tokens peuvent également staker leurs tokens EOS inactifs pour recevoir un pourcentage des frais perçus par les utilisateurs qui souhaitent utiliser les ressources du système EOS par le biais du modèle EOS PowerUp.

Introduction à la blockchain EOS

Dans de nombreuses situations du monde réel, l’évolutivité est l’obstacle le plus important à l’utilisation à grande échelle de blockchains publiques. Le problème d’évolutivité des blockchains apparaît généralement lorsqu’un réseau se développe et que le nombre de transactions augmente. 

Les mesures de performance des blockchains, qui font souvent l’objet de débats, comme les swaps par seconde, le débit des transactions et la latence, n’ont pas encore atteint un niveau de qualité de service suffisant sur de nombreuses blockchains.

Grâce aux caractéristiques de son écosystème mentionnées ci-dessus, EOS vise à remédier à ces limitations sans compromettre la sécurité du réseau ou la liberté des développeurs.

Un moteur WebAssembly C++

Au cœur de la blockchain EOS se trouve un moteur WebAssembly (WASM) très performant qui exécute le code du smart contract. Ce moteur est conçu pour répondre aux demandes des applications blockchain qui exigent beaucoup plus d’un moteur WASM que les navigateurs web.

Un débit élevé, des confirmations plus rapides et une faible latence

Une bonne expérience utilisateur exige un retour d’information fiable avec un délai ne dépassant pas quelques secondes. EOS atteint un débit de transaction élevé car son mécanisme DPoS n’a pas besoin d’attendre que tous les nœuds terminent une transaction pour atteindre la finalité. Ce style de validation asynchrone permet des confirmations plus rapides et une latence plus faible, c’est-à-dire que le temps nécessaire pour qu’une transaction soit confirmée comme exacte après avoir été initiée est moins long. 

Une intégration de l’EVM

EOS dispose d’une machine virtuelle compatible avec Ethereum (EOS EVM) qui permet aux développeurs Solidity sur Ethereum de profiter de l’évolutivité et de la fiabilité de la blockchain EOS. Cela inclut des transactions presque gratuites pour leurs utilisateurs, ainsi que l’accès aux bibliothèques logicielles et aux outils en libre accès (open-source) auxquels ils sont déjà habitués. 

Des permissions par le biais de clés d’accès

La conception sous-jacente de la blockchain EOS intègre un système de permissions complet et très souple permettant de créer des modèles de permission personnalisés pour divers cas d’utilisation. Les propriétaires de comptes peuvent accorder des autorisations spécifiques à des tiers tout en ayant le pouvoir de révoquer ces autorisations à tout moment.

EOS prend en charge les structures de comptes hiérarchiques, qui permettent à tout utilisateur de gérer plusieurs smart contracts sous un seul compte parent. Par ailleurs, le propriétaire d’un compte peut répartir l’autorité requise pour modifier un smart contract entre plusieurs comptes.

Flexibilité

En raison de la conception de son protocole, les applications déployées sur EOS peuvent être mises à niveau. Cela signifie que les développeurs peuvent déployer des corrections de code, ajouter des fonctionnalités et modifier la logique de l’application, s’ils disposent de l’autorité nécessaire pour le faire.

EOS permet également aux développeurs de déployer des smart contracts qui ne peuvent pas être modifiés. Ces décisions sont à la discrétion des développeurs EOS plutôt que soumis au protocole.

Allocation des ressources et gouvernance programmables

Les développeurs peuvent modifier les smart contracts du système pour créer des modèles économiques et des règles de gouvernance personnalisés. Étant donné que la couche centrale du code ne doit pas toujours être mise à jour pour que des changements se produisent, ce mécanisme sur la blockchain peut être modifié à l’aide de smart contracts faisant partie du système.

Qu’est-ce qui rend EOS unique ?

Des comptes lisibles par l’homme

EOS s’appuie sur des comptes lisibles par l’homme pour permettre aux utilisateurs de se souvenir plus facilement de leurs propres comptes, ainsi que de ceux avec lesquels ils interagissent. Au lieu de longues chaînes de caractères aléatoires, les comptes EOS utilisent généralement des adresses reconnaissables telles que « Alice.gm ».

Des frais de transaction réduits

EOS propose à ses utilisateurs des transactions quasiment gratuites, ce qui en fait un outil idéal pour envoyer ou recevoir des micropaiements. Cela élimine l’une des plus grandes barrières à l’entrée du Web3, car les frais de gas sur d’autres blockchains peuvent ajouter des coûts importants à un simple achat. 

Une finalité quasi-instantanée

Dans les transactions en cryptomonnaies, la finalité fait référence à l’assurance ou à la garantie que les transactions ne peuvent pas être inversées ou modifiées après leur réalisation. La vitesse d’une blockchain aura des répercussions sur son taux de finalité, car elle détermine la rapidité avec laquelle les transactions sont confirmées et finalisées.

Actuellement, la finalité d’EOS est de trois minutes environ, soit moins que les 60 minutes de Bitcoin et les six minutes d’Ethereum. 

Contrairement à la finalité du Web2, trois minutes, c’est encore très lent. C’est pourquoi l’ENF et ses principaux partenaires technologiques, connus sous le nom de coalition Antilope, ont lancé l’initiative Finalité instantanée pour proposer aux utilisateurs un règlement instantané et irréversible des transactions.

Rendement énergétique

Le mécanisme DPoS d’EOS permet à ses nœuds de valider les transactions plus rapidement et avec moins de ressources réseau. Parce qu’il ne nécessite pas de minage comme les réseaux à preuve de travail (PoW), le réseau EOS est l’une des blockchains les plus économes en énergie du secteur.

Une assurance de base 

Recover+ (R+ en abrégé) est un portail de cybersécurité et un programme de réponse rapide aux incidents conçu pour protéger les projets EOS DeFi et leurs utilisateurs grâce à des programmes de bug bounty et des incitations white-hat. Avec un programme de réponse, des fonds volés peuvent être récupérés rapidement dans le cas de piratages. 

Le 5 novembre 2021, la plateforme de prêt blockchain Pando Rings a été piratée pour plus de 70 millions de dollars. Bien que Pando Rings ne soit pas une application basée sur EOS, l’attaquant a volé plus de 2 millions de dollars en tokens EOS. Grâce à ce programme, l’équipe de Recover+ a pu intervenir et geler les fonds volés, protégeant ainsi les utilisateurs DeFi d’EOS.

Des groupes de travail EOS

Depuis la création de l’ENF en 2021, celle-ci a financé plusieurs groupes de travail EOS dédiés à l’amélioration de l’écosystème. Elle a aussi émis des recommandations de plan d’action via des « Blue Papers » qui incluent des propositions d’améliorations de plusieurs secteurs, dont l’infrastructure de base, les API, les SDK, la DeFi, et les outils d’analyse pour la sécurité.

EOS Network Ventures

EOS Network Ventures (ENV) est un fonds de capital-risque de 100 millions de dollars dont la mission est d’attirer des investissements en capital et de les déployer au profit du réseau EOS. Il réalise également des investissements stratégiques en actions et en tokens dans des start-ups technologiques de l’espace Web3. Le champ d’action de l’ENV inclut notamment la GameFi, le metaverse, les eSports, les NFT, et la fintech.

La EOS Network Foundation

La EOS Network Foundation (ENF) est un organisme communautaire à but non lucratif fondé par Yves La Rose en septembre 2021. Sa mission est d’identifier les opportunités d’investissement, de financement initial et de collaboration dans la poursuite de l’innovation du Web3.

Pour ce faire, l’ENF coordonne le financement à l’aide des biens publics et le soutien non financier pour la croissance, le développement et l’adoption mondiale du réseau EOS. Depuis sa création, de multiples programmes de biens publics ont été organisés et financés, contribuant aux développements clés de la blockchain EOS.

Le 9 novembre 2022, l’ENF a annoncé qu’elle avait lancé une proposition de lancement d’un fonds pour les écosystèmes de 100 millions de dollars sous sa gestion.

Conclusion

En tant que blockchain la plus ancienne après Bitcoin et Ethereum, EOS a surmonté les défis du passé et s’est adaptée aux exigences actuelles depuis son inauguration. Elle continue à évoluer vers un système robuste, utilisant ses performances, sa flexibilité et son évolutivité pour créer des expériences Web3 GameFi natives, tant pour les développeurs que pour les utilisateurs finaux.

Plus d’informations

  • Qu’est-ce qu’une blockchain de couche 1 ?

  • Preuve de travail (PoW) et preuve d’enjeu (PoS)

  • Qu’est-ce que le Proof of Work (PoW) ?

Sources


Article information

Author: Joseph Brown

Last Updated: 1698491162

Views: 977

Rating: 3.7 / 5 (98 voted)

Reviews: 93% of readers found this page helpful

Author information

Name: Joseph Brown

Birthday: 1942-12-10

Address: PSC 7036, Box 8128, APO AP 20948

Phone: +3848858366572930

Job: Geologist

Hobby: Raspberry Pi, Poker, Animation, Woodworking, Origami, Reading, Dancing

Introduction: My name is Joseph Brown, I am a unyielding, sincere, esteemed, treasured, striking, multicolored, dedicated person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.